Catégorie

Archive pour la catégorie « shopping »

Here I am

Here I am dans ma vie (mon oeuvre)

Je vous écris de chez moi. Il y a encore tout à faire, mais je trouve que ce sont les petits détails qui nous font nous sentir chez nous. Une bougie (bizarre d’habiter un appartement où on ne reconnait pas encore « notre » odeur), ma chouette gri-gri (elle n’a pas de vécu particulier, mais quand je l’ai vue, je l’ai de suite aimée), et mes lunettes que j’utilise trop peu (résultat, aujourd’hui, je me sentais un peu comme une pauvre myope (que je suis) en plissant les yeux comme une chinoise pour essayer de lire les codes couleur des soldes aux galeries lafayette.

Eh oui, parce qu’aujourd’hui, ce fut l’ouverture des soldes à Nice !

Mon verdict:

- pas trouvé la robe Sandro dans ma taille. Réduction bien en dessous de celle pratiquée sur le site, il me semble.

126726.68 dans shopping

- trouvé la paire de Repetto pour laquelle je me damnerais. Dans ma taille. Oui mais voilà, elles ne m’allaient pas du tout, elles étaient trop étroites, mes pauvres pieds étaient comme ceux des soeurs de Cendrillon forçant sur la pantoufle de verre, gonflés, rouges et comprimés. J’étais blasée, d’autant plus qu’elles étaient à -40%, et que, chez Repetto, ça compte … (Je ne retrouve pas la photo, mais je vous les montrais déjà ICI). Par contre, j’ai pris le vernis présenté dans la même planche.

- trouvés mes pyjamas Princesse Tam Tam

23572362

 

23482349

 

Et puis j’ai fait de jolies découvertes (4 robes) chez Kookai et Mango.

Voilà comment on commence un billet sur la joie de se sentir chez soi, et qu’on le termine sur une virée shopping tout à fait déraisonnable …

A partir de maintenant, il va falloir que je commence à mettre sur page mes intentions déco, et bien évidemment, les photos de l’appart, que je garde encore précieusement pour moi …

 



Lumineux

( shopping )

Lumineux dans shopping 5552421851000_Silver_m3

Voici ma découverte du jour. Un mini chandelier porte-bougies pour donner un air royal à son gateau d’anniversaire. On le trouve chez Urban Outfitters. Je veux ça pour mes 27 ans …

 

………… dans une semaine on a les clefs ………….



Faut que je vous raconte

ma journée. Oui, on avait dit que je n’aurais plus de scrupules à faire ce que je veux de ce blog (de toute manière, personne à part Claire ne le lit), y compris raconter ma vie. Ou peut être que ce n’était pas exactement la conclusion à mes questionnements, mais j’ai décidé que c’était comme ça. Donc voilà ma journée :

Je me lève de bonne humeur. En même temps que mon mari. Donc nous prenons le petit dej ensemble.

Je monte sur la balance: + 900 grammes. C’est marrant, dès que je lui monte dessus, elle se venge en ma rajoutant 900 grs. Pas grave me dis-je, je suis allée au sport hier et avant-hier, et j’y retournerai demain. Pas aujourd’hui, j’ai prévu de faire un tour à Nice.

En attendant, je règle enfin mes affaires de mutuelle, et je découvre, non sans horreur, qu’en fait, c’est normal que mon compte bancaire s’enfonce dans le rouge puisque je ne serai payée du chômage que le mois prochain. Trop bête, je ne prenais pas mes congés pour avoir plus d’argent, mais en fait, ces journées ne sont pas comptées. Donc au final, je ne suis gagnante de rien du tout. Je croyais que mes indemnités de licenciement étaient une sorte de bonus, mais que dalle. Je comptais utiliser cet argent pour rembourser en partie mon crédit. Pff je n’y arriverai jamais. Blasée. Je vais donc encaisser mon solde de tout compte que je gardais soigneusement.

Compte tenu de cela, dois-je quand même sortir à Nice ?

Oui. J’ai des trucs à acheter de toute manière:

Il me faut de l’eau de rose pour faire un super dessert: la salade marocaine aux oranges.

Aussi, on a utilisé nos derniers carrés de chocolat pour accompagner le café. Et il ne faut pas se leurrer, le café n’est bon que parce qu’il y a un carré de chocolat à coté.

Faut que je vous raconte dans ma vie (mon oeuvre) visuel_famille_caraques

Et puis il fait lourd à la maison, et je suis super bien dans mes robes h&m à 15 euros pièce. Un ultra-basic, une sorte de maxi-débardeur en coton, qui est à la fois confort, vacances, et pas négligé.

Donc je pars. Avec presque plus d’essence, mais mon mari m’a donné sa carte pour que je puisse faire le plein. Mais l’unique station est fermée le temps que le camion la ravitaille. Aaargh ! Je dois continuer ma route sans essence. Je me gare sur le bord de la route près de l’arrêt de bus. Sous un arbre dont une branche est sur le point de se détacher. Avec beaucoup de prévoyance, je décale un peu la voiture. Faudrait pas qu’en plus de rouler sans essence, je ramène une branche dans l’habitacle.

Je prends le bus. Comme je m’ennuie, je fouille mon sac. Je tombe sur une programme de sport. Je me rends compte qu’il y avait un cours de body jam ce soir, alors que je ne le pensais pas. Mince, j’aurais aimé y aller.
J’arrive à Nice. Je commence par H&M, et déception: je ne trouve las les robes maxi comme je veux. Ily en a bien qui sont à peu près pareil, mais le tissu est tellement fin qu’il en est transparent. Je trouve 3 jolis débardeurs dans des coloris qui me vont, mais j’hésite. Il y a beaucoup de queue pour la caisse, et puis mes bras ne sont pas très montrables, ils sont comme ceux d’une fille qu’on aurait gavée trop vite et qui prend 20 kgs d’un coup.

Puis la fnac. Il y avait un bouquin de meringues que je voulais acheter. En attendant, je vais le feuilleter. En fait, les recettes présentées ne me plaisent pas. Par contre, je passe devant la cafet, et je tombe sous le charme de superbes muffins double chocolat et noisettes. Pas de monnaie sur moi, je trace mon chemin. Mais ça m’a donné faim.

Suite des boutiques, rien de spécial. Au passage, je prends les carrés de chocolat chez jeff de bruges et je me prends 5 petits chocolats à grignoter. Il fait chaud, ils me fondent entre les doigts. Mais le plus embêtant, c’est que mes préférés, ceux à la pâte d’amande, ont le goût un peu gras des chocolats qui ont été mis au frigo parce qu’ils avaient trop chaud. Plaisir gâché.

Je continue ma route. Je m’aperçois en silhouette dans une vitrine de magasin. Grassouillette. Je tire mon tee-shirt vers le bas. On continue.

Chez Mango, plein de choses me plaisent. Des robes, bien entendu, mais également des pantalons et des shorts. Oh un short! J’en ai envie ! Surtout celui là:

45330653_25 dans shopping

 

Je le prends plusieurs fois dans les mains. Je le touche, il est léger. Le débardeur qui est juste à coté irait parfaitement avec. Et je sais quelles chaussures estivales iraient avec ! J’hésite. Mais à quoi bon l’essaye, je sais que je serai moche dedans avec mes grosses cuisses et mon bide, je ferai plus « touriste allemande au mois d’aout au camping du Pylone » que Claudia Shiffer … J’abandonne.

En fait, j’abandonne souvent les essayages depuis que je suis grosse. Plutôt rester avec le fantasme de pouvoir porter une chose, que de se rencontre que ça fait sac.

A coté de moi, un couple d’américains. Ils sont super grands, et la fille est une superbe asiatique aux cheveux noirs intenses et bien longs, ramenés en queue de cheval.Elle sort de la zone d’essayage et lui dit qu’elle prend telle ET telle chose. Le mari proteste. « Tu avais dit que tu n’achetais qu’une chose ». Très calmement, la femme lui répond « J’avais dit que je prendrais ça, mais il se trouve que j’ai essayé ça aussi, et que je les aime les deux. Alors je les prends ensemble ». (Bon, je suis sympa, je fais la traduction automatique).

Je me prends un tee shirt casual que j’aime bien, parce qu’il a une bonne longueur et des petites manches. Et puis si je maigris, me dis-je, il ira bien en large (parce que présentement, il sera moulant).

45208270_07

Puis je continue mon bout de chemin, pour arriver aux galeries lafayette.

J’aime les galeries lafayette, j’y trouve toujours mon bonheur pour les yeux. Déjà, à celui de Nice, il y a un stand Hakei, une marque espagnole trèèèèès chouette, qui ne vend que sur 2 ou 3 stands en Franc. Outre une petite robe et une tunique noire en soie, je craque sur un sac en cuir à 200 Euros. Pfff. Mais qu’est ce qu’il est beau …

IMG00021-20110607-1737

IMG00019-20110607-1737

 

Je m’arrête au stand lingerie de Princesse Tam Tam. Il y a des tenues homewear si raffinées, que je m’imagine dans mon futur chez moi, avec mes cheveux blonds Dessange, allant et venant dans un sarouel et un haut d’un bleu délicat … (oui parceque dans le nouvel appart, il y aura quand même pas mal de vis à vis, et moi j’aime trainer en pyjama. Mais il faudra des tenues décentes.
2357 2362

(Là, vous voyez seulement. Mais si vous l’aviez entre les doigts, vous sauriez à quel point la matière est douce et fine. C’est du jersey de coton).

Puis les allées continuent de s’ouvrir à moi. Des sandales Vanessa Bruno, des tops irisés Bel-Air, un tee-shirt Zadig et Voltaire, une combinaison Isabel Marant. Une jupe en soie très sympa The Kooples, avec ses petites têtes de mort en détail dans la dentelle. So cute !

140723-1

Puis je regarde le stand Sandro, je bave devant, comme à mon habitude. C’est quoi cette marque ? Elle est trop belle.

126726.68 119362.68121443.68

Puis Maje, et là, c’est la cata …. Je prends une robe, je l’approche de mon corps comme pour me faire une idée.

En face de moi, il y a un miroir.

magic_mirror

Je redescends sur terre illico. Je suis encore, et toujours, un boudin. On voit mon ventre et mes bourrelets au travers de mon tee shirt. Je ressemble toujours à une ménauposée de 50 ans. Beurk. Là, la colère monte en moi. J’ai toujours ce cintre dans les mains, et c’est du 38. En fait, on dirait que la norme, maintenant, c’est 36. Et ce 36, je le faisais, avant.

L’histoire des filles pulpeuses bien dans leur peau, c’est des conneries. Ca a été inventé pour qu’elles arrêtent de pleurnicher, et qu’elles laissent les minces faire leur shopping sans culpabiliser.  La principale préoccupation des grosses quand elles s’habillent, c’est de cacher leur embonpoint. La préoccupation des minces quand elles s’habillent, c’est de rentrer dans différentes peaux, dans d’autres personnages. Ou d’affirmer celui qui leur colle le mieux, qui fera ressortir leur personnalité.

Je ne sais pas comment j’en suis arrivé là. Je refais presque le même poids qu’avant le régime pré-mariage. Mais ce que je constate aussi, c’est que je m’achète plus de nourriture que de tout autre chose. Un chocolat par ci, un livre de cuisine par là. Pour moi, c’est clairement du réconfort, un truc qui fait du bien quand je l’engloutis, ou qui donnera de moi l’image de la femme parfaite, c’est à dire celle qui sait cuisiner et bien s’occuper de son mari, de ses futurs enfants, de ses convives …

Le second point qui m’a excédée, c’est cette histoire de fric. Putain, avec mon diplôme, je devrais toucher 1600 euros par mois !!! Au lieu de ça, je supplie un employeur de m’embaucher au smic pour 15 heure par semaine réparties dans toute la semaine. Dans un monde parfait, je pourrais le faire, mon shopping !

Je suis toujours dans les galeries lafayettes, dos tourné au miroir, le visage grave de celles à qui il vient de tomber le ciel sur la tête. Je décide de ne pas partir à la recherche de l’eau de rose pour mon dessert, ni des filaments chinois appelés « cheveux d’ange » qui agrémentent certains plats d’une petite note piquante et esthétique.Niet, rien de tout ça. Je rentre, je ne dépense plus.
Je descends les étages. Il faut sortir, je veux rentrer à la maison. Vite, un tram. Je sors mon super ticket que personne ne connait et qui est pourtant très astucieux: tu l’utilise d’abord dans un bus ou un tram de Nice, puis sur une ligne inter-urbaine, comme celle qui me ramène chez moi.

Mais le tram n’avance pas. Il est bloqué. C’est donc ça, tous ces gens qui marchent, et ces flics qui sont postés un peu partout ? J’entends deux copines « Tu vois, si on faisait le trajet à pied tous les jours, on perdrait au moins 2 kilos ». Je me lance à pied. J’avance bien, je suis presque arrivée.

Mais, si je ne valide pas mon ticket, je ne peux pas prendre le bus après. Et j’ai décidé de faire ma radine maintenant, c’est à dire d’écouler ces tickets achetés l’année dernière au lieu de payer un trajet. Donc il faut que je trouve un bus, que je monte dedans pour composter le ticket, et que je redescende.

Un bus arrive. Comme prévu, je monte. Comme pas prévu, tous les gens qui étaient sur le trottoir montent aussi. C’est la cohue. J’ai du mal à composter mon ticket. Un gentil adolescent m’aide en le compostant à ma place. Quand je vais pour sortir, les portes se sont refermées et le bus redémarre.

Je sonne aussitôt pour l’arrêt suivant. Par chance, l’arrêt qui suit, c’est à 30 mètres de là où je dois prendre mon bus pour Sophia. Qui est là d’ailleurs. Je cours, je l’ai. Finalement, si je n’avais pas été bloquée dans le bus qui m’a avancée, je l’aurais raté.

Moralité ? (oui, il en faut une)

chauffemarcel

1) Derrière chaque plan loose, il y a une leçon a tirer. Ou plusieurs. Et parfois, il y a du bon. Comme cette histoire de bus qui m’emmène je ne sais pas où et qui me dépose là où je voulais.

2) Je deviens une sportive. J’étais très déçue de ne pas y aller aujourd’hui. C’est bien. Mais j’avais oublié que se mettre a sport ne permet pas de maigrir si je ne fais pas attention à mon alimentation. Genre « Youhou, j’ai fait 1 heure de Zumba, je vais manger un moelleux au chocolat et des M&M’s, même s’ils sont Français et pas américains (voir l’article d’avant) ». Donc je reprends Weight Watchers dès jeudi (demain, peux pas, j’invite à la maison, et c’est tajine …).

3) Si je veux de l’argent, je dois travailler. Si je veux travailler, il faut que je postule. Bien plus. Et puis je suis complexée par la qualité de ma formation, mais je sais lire, et du temps où je pensais que je serai une bonne professionnelle, j’avais acheté plein de livres. Ya plus qu’à.

Donc voilà: du sport, du régime, puis du travail, et du shopping. Rendez-vous est pris chez la gynéco pour le 23 aout. Je décide donc de ne pas attendre qu’un bébé arrive, je vais vivre ma vie, et il arrivera comme une fleur sans que je passe mon temps à surveiller mes températures, taux d’hormones, etc. Vivre, coûte que coûte, pour ne rien regretter une fois bébé venu. Et lorsqu’il sera là, on avisera.

 

 

 



Envies

( shopping )

enviescapret.jpg

1) Maillot de bain Dolce vert croco, Princesse Tam Tam

2) Lunettes de soleil, Chanel

3) Vernis Radium, Illamasqua

4) Sandales Borbon, Chie Mihara



L’aventure des canapés.

On est supposés signer pour l’appartement. Sauf que les banques nous cassent un peu les pieds. Il parait que c’est toujours stressant ces étapes de la vie où on s’engage pour une vingtaine d’années, en se disant qu’on emprunte beaucoup, beaucoup d’argent. Bref.

Souffrant d’inaction, de la lenteur insupportable des traitements administratifs de nos dossiers, nous nous sommes tournés vers la décoration, le choix et l’agencement des futurs meubles.

Donc samedi, nous avons profité d’une réduction de 20 % sur le site d’Habitat pour choisir nos canapés Chester.

chester.jpg

Nous avons commandé le fauteuil 1 place, le canapé compact (on y tient à 2), et le 3 places (on y tient à 4).

On pourrait dire « Happy end ».

MAIS

On crée un compte habitat, on passe commande, on entre le code promo de 20%, on reçoit le mail de confirmation, j’actualise mon statut Facebook (trop contente d’acheter les 1ers meubles), et on sort boire un verre avec des copains. Entre temps, je téléphone à ma famille pour leur dire la bonne nouvelle.

Et puis on rentre le soir, et on retourne voir nos achats sur le site. Et là, on voit marqué « Commande annulée ».

On ne comprend pas. Peut-être est-ce notre plafond de carte bancaire uqi n’était pas assez élevé ? Vérifications: ce n’est pas ça. Et puis en regardant bien, on se rend compte que les pieds dugrand canapé ne sont pas de la même couleur que les autres. Mince.

Lundi, on téléphone. La nana nous explique que notre commande a paru suspecte: une adresse mail personnelle et un peu fantaisiste, une ouverture de compte le jour même, un montant élevé, et deux adresses de facturation et de livraison différentes. Tout cela réuni paraissait trop louche. Mais pas un mail  pour nous prévenir, rien …

Mais alors, que faire ? Envoyer des justificatifs de domicile, des documents qui prouvent notre identité. Ok. Après, ils nous recontacteront et on repassera commande, avec nos 20 %.

L’affaire semble à peu près réglée. MAIS …

Ils nous ont quand même débité l’argent.

Ce n’est pas sérieux. Je suis en colère. Et la nana qui s’occupe de notre dossier n’est pas là aujourd’hui.



Crepe de Chine

Une robe signée BHLDN, branche mariage d’Anthropologie :

Crepe de Chine dans Mariage



La premiere

( shopping )

Devinez quoi ????

J’arrive à faire des planches! Une des résolutions du début d’année est en passe d’être tenue. Me reste plus qu’à apprendre à découper les images pour qu’elles se chevauchent entre elles … J’dis ça, j’dis rien …

Donc je vous présente une robe Naf Naf achetée il y a une dizaine de jours, et avec quoi on pourrait l’associer.

ablogvraieplanchenafnaf.png

Robe pointillé retro, 59.90 euro, Naf Naf

Sac Pogo, 380 euros, Paul & Joe

Sandales salomé noires, 175 euros, Repetto

Ceinture noire, 19 euros et des poussières, Zara

Rouge à lèvres  sassy spice, 20 euros, Clinique

Vernis OPI stranger tides (collection Pirates des Caraibes) , 13.90 euros, Sephora

Boucles d’oreilles Les Nereides, voluptueuse et vaporeuse, 66 euros, Olivolga

 



Shopping …

( shopping )

Une envie de nostalgie, de rétro, de mignon et de romantique. De féminité au juste.Coups de coeur chez Asos .

Shopping ... dans shopping image1xxl

image1xxl dans shopping

La jupe rouge à motifs coeur serait parfaite à un goûter où j’utiliserai mes nouveaux moules à cupcakes rayés et les pailles retro rouge. J’y ferai aussi des petifs biscuits en forme de carte à jouer … Une idée à mûrir …

 



Drôle de Week end

Drôle de week end effectivement. Toujours dans nos préoccupations du moment. L’achat, la cuisine, le sol …. En ce dimanche midi, j’avoue que je suis un peu perdue. J’aimerais que nous en parlions avec mon mari, mais il n’est pas là, il rentrera demain soir.

Récit…

Vendredi matin, Monsieur Oly est parti travailler (je précise que nous sommes tous les deux en week end dès le vendredi en ce moment). Pendant ce temps, je suis allée chez le cuisiniste indépendant à qui nous avions demandé un devis et un plan. Le bonhomme est toujours aussi bien, il est posé, il écoute, lorsqu’il parle il me demande mon avis. Rien d’imposé, tout de proposé. Jusqu’à présent, je m’étonnais que dans les forums de construction, les gens s’attardent autant sur l’impression que leur a laissé le cuisiniste. Mais voilà, c’est essentiel en fait. Il faut qu’il inspire confiance. Cela dit, je ne suis pas convaincue par le plan. Plusieurs élément me posent souci, comme le bar qui devient proéminent alors que je déteste les bars en cuisine, ou le coin micro-ondes qui fait bricolé. Et puis le modèle choisi n’est disponible que dans 1 couleur, la teinte vanille, et définitivement, ça ne me plait pas.

Midi, Chéri rentre. Nous mangeons en vitesse, puis passons chercher ses 2 potes du club de poker. Ils partent en Alsace pour un tournoi Inter- club. Pas loin de l’aéroport, il y a Arthur Bonnet, chez qui nous avons rendez vous. La petite Cécile qui nous a suivi tout le long est elle aussi bien mignonne. Le même genre que le bonhomme indépendant, posé, dans l’écoute, sans avoir besoin de faire son show (ce qui n’est pas le cas du patron de Cécile hélas). Bref. Arthur Bonnet, c’est le coup de coeur de Monsieur Oly. Nous y avons choisi le modèle sérénité, une facade plus « passe partout », qui peut être traitée à la fois en moderne ou en classique. C’est là notre point de discorde avec mon mari. Il déteste tout ce que j’aime, et inversement.

Voici le modèle sérénité, dans sa forme moderne:

Drôle de Week end dans deco 313-221

Et voici pour la façade, dans la couleur feutre, (moi je dis « gris souris »), que nous avons choisie :

313-336 dans ma vie (mon oeuvre)

Là, vous voyez la version moderne. Dans la version classique, les poignées sont de petites boules cannelées en céramique, et il y a une crédence au dessus, comme dans le modèle Poésie.

Cécile nous présente le plan qu’elle a peaufiné. C’est un plan très complet. J’ai peut être un doute sur le fait que nous mettions des meubles du coté de la fenêtre, car l’ouverture pourrait être obstruée, et elle me dit que non (ou si peu), ce qui n’a pas l’air de déranger mon mari « On n’a pas besoin d’ouvrir à ce point » … Bof … Mois je préfèrerais être certaine que nous ne soyons pas gênés. Autre point négatif, cuve évier en inox, crédence inox pour la cuisinière, hotte inox, donc évidemment … piano de cuisson inox. Adieu rêves d’authenticité …
Le plan est très bien sinon. Elle a réussi à nous intégrer un maximum de meubles, et même un mur complet, ce qui finit d’achever Monsieur Oly qui en rêvait. Il n’arrête pas de me lancer des regards, des « c’est beau », des drôles de têtes, je crois qu’il a le coup de coeur. Pour le bar, partie sensible, elle arrive à concilier nos divergences. Il y a bel et bien 4 places, des meubles (réduits), mais du coup, ma partie bibliothèque passe à l’as …. Néanmoins, elle place un meuble en sens inverse, c’est à dire face à la porte d’entrée de la cuisine, qui serait très pratique pour placer les affaires du petit déjeuner, céréales, biscuits, cacao …

Il y a donc beaucoup de meubles. A la limite, je pourrai me caser un petit meublé Ikea dans le coin de la pièce pour y garder mes bouquins:

 dans shopping 

Brujsta, Hemnes, Grevback.

Elle fait le tour du magasin, mètre mesureur à la main, pour nous donner une idée concrète. Et pour finir, elle nous montre le plan de travail, celui qui nous plaisait, un granit magnifique, effet cuir. Je suis surprise car j’imagine que c’est carrément hors budget.

Le budget, justement, parlons-en. 15 000 euros hors éléctroménager. Trop cher. Nous lui disons que nous avons des travaux supplémentaires puisque nous devons refaire l’électricité et passer les tuyaux de gaz dans le sol pour modifier l’arrivée de gaz.Et refaire le carrelage de la cuisine.Sachant que nous avons un budget total de 18 000, voire 19 000, et que nous comptons aussi refaire le sol repeindre les murs, et que nous avons besoin d’acheter quelques meubles, ce n’est pas possible.

On demande à combien revient le plan de travail en granit: environ 3200 si ma mémoire est bonne. Et le plan de travail en stratifié ? 800. Il n’y a pas photo sur le prix. Mais nous aimons vraiment le granit. Avec le stratifié, ce ne serait pas pareil. Elle appelle alors son chef.

Le chef entre en jeu. Jeune manager dynamique à la tête de shark winner. Il nous dit bonjour avec son sourire brite et je le trouve un peu trop bling bling. Il lui demande ce qu’elle voulait, ce qu’elle avait en tête. Je trouve qu’il lui parle avec un ton vraiment supérieur. Puis: « En fait, tu veux que je leur offre le plan de granit au prix du stratifié? Tu réalises la différence que c’est? Laisse moi réfléchir (2 secondes passent, il fait une tête concentrée). « C’est OK, si Monsieur et Madame signent la réservation maintenant ». Robert accuse le coup. « Nous n’avons pas encore l’argent de la vente de notre appart ». S’en suit une longue discussion, et SharkWinner « Ok alors je baisse l’acompte à 10 %. Je fais un effort alors faites le aussi ». Robert va pour dire oui, et je dis non. Le mec est excédé: « Quoi, on vous fait l’offre que vous attendiez, ya pas a hésiter ».

Faisons une pause: avec le plan en granit et l’offre, ça fait la cuisine à 12 000 euros hors éléctro. Plus cher que Darty qui était à 10 000 et qui me faisait totalement rêver, mais visiblement pas Monsieur. Pour Darty, il disait que c’était une grosse dépense et qu’on ne pourrait pas se le permettre, et il avait raison. Alors que là, pour économiser 3000, il va dépenser 2000 de plus …

On parle plus d’une heure (ou je ne sais pas combien de temps). Il utilise tous le smoyens possibles pour me faire craquer. Culpabilisation (elle plait à votre mari), peur du manque (l’offre ne sera plus valable demain, c’est maintenant ou jamais), affectif (quoi, elle ne vous plait pas comme ça, la cuisine), et re-culpabilisation (Cécile n’a pas bien fait son travail? ). Pauvre Cécile de travailler pour un type pareil …

En fait, je crois que j’aurais pu signer le jour même sans l’agressivité de ce vendeur. Je luiai dit à la fin que j’aimais un autre modèle chez un concurrent et que je prenais le risque de ne plus avoir le plan en granit pour prendre le temps de réfléchir (lui » Alors vous n’êtes pas normale, de passer à coté d’une affaire pour réfléchir »; Moi « je ne suis peut être pas comme vous »).

Déjà, dans mon métier, la base, c’est de se donner le temps et les moyens de la réflexion. Et de déjouer les mécanismes de manipulation. Je suis psychologue, mais lui, il ne le sait pas.J’ai lu les bouquins, j’ai étudié ce qu’on lui a enseigné dans sa formation de commercial. Je connais. Et même si la cuisine est bien, même si effectivement, le granit au prix du stratifié, c’est chouette, il est hors de question de signer maintenant. Le petit chef se tourne alors vers mon mari « Et vous monsieur, c’est vous qui signez le chèque … ». Je vois mon mari hésiter et je coupe court « Ici, c’est moi le chef, c’est moi qui commande, et je dis non ».

C’est quoi cette paire de couilles qui me pousse entre les jambes tout à coup ? Je me sentais mal vis à vis de mon mari, mais fière de faire respecter mes choix, pour le bien de nos finances, et pour le respect de notre libre-arbitre. J’ai fini par « Nous y réfléchirons ensemble à tête reposée et nous vous recontacterons ». Fin du match.

En sortant, Monsieur Oly était déçu « Quand même, le granit! On passe à coté! On aurait eu une cuisine de rêve ! « . Mais si vraiment le chef était capable de nous faire cette offre aujourd’hui, il la fera un autre jour. Nous avons les cartes en main pour l’instant. Si on accepte, ce sera a condition d’avoir la même offre. Et ce sera entièrement libres que nous déciderons.

Retour à la réalité. Les deux zigotos du club de poker nous attendent depuis un moment sur le parking du centre commercial. Il faut prendre l’avion, ils ne sont pas en avance. Je les dépose donc à l’aéroport. Bye bye les gars, jouez bien ! (Le soir, mon mari m’appellait pour me dire qu’il continuerait aujourd’hui le tournoi, étant dans les 150 derniers sur 400).

Je me retrouve seule dans la voiture. Pensive, énervée de ce rapport de force avec le vendeur au sourire ultra brite. Je n’ai pas eu de moment pour moi dans la journée, le centre commercial est a coté … Vous devinez la suite.

Je suis pensive. J’aimerais que nous parlions avec Monsieur Oly, mais il est dans l’avion, ou en salle d’embarquement, bref, ce n’est pas le moment ….  Je flâne dans les allées; et je vois le stand Repetto au loin (vous devinez la suite)…

Si vous vous souvenez, j’aimais 2 modèles: les chaussures rouges d’Emilie, et les ballerines so-chic nude vernies modèle Cendrillon …

V943V_401_1 01_%C3%89milie  V086V_023_1

 

Je les ai essayées … Eh ben devinez quoi ????

A la place, j’en ai acheté d’autres ! Les rouges, elles sont trop belles. Mais j’ai les pieds étroits, alors elles baillent sur les cotés. Pas top. Les Cendrillons, je me sentais mal à l’aise dedans.

Et voici celles dans lesquelles je me sens super bien, mes nouvelles chaussures, les ballerines velours métal algue !

V086VM_419_1

J’ai pu les porter hier soir avec une robe que je gardais précieusement dans mon placard, que j’adorais mais aucune chaussure n’allait avec.

Aujourd’hui, je suis seule à la maison. Je me questionne. J’aime la Darty. Je ne sais pas ce que Monsieur Oly lui reproche, je la trouve parfaite. Mais le plan de travail est en stratifié. Mais les façades sont bien plus belles …Avec le modèle d’Arthur Bonnet, Monsieur Oly a certainement voulu contrer l’aspect ancien qui me plait tant. Moi, je trouve ce modèle plus fade, sans caractère, sans pallistres, sans la couleur qui me plait.Si ça ne tenait qu’à lui, il y aurait du moderne. Mais le moderne, ce n’est pas moi.

Dans ce cas, est ce vraiment utile de mettre 12 000 euros dans une cuisine sur laquelle je suis mitigée ? Mettra-t-il 10 000 dans une cuisine sur laquelle lui est mitigé ? Statut Quo.

Je deviens de plus en plus susceptible avec ce projet immobilier. Hier soir, c’était une soirée fille. Elles m’ont demandé le plan du futur appart, et quand je leur ai montré, l’une d’entre elle a dit « faudrait tout refaire au niveau de la disposition ». Mais va te faire foutre ! Moi je l’aime ma disposition! Une autre continue « mais on ne peut pas faire de cuisine américaine ». Je crois que le prochain qui me parle de cuisine américaine, je lui met mon poing dans la gueule. De mes copines, je suis la seule à vraiment cuisiner. Si passer du temps en cuisine leur est tellement insupportable qu’elles font des trous dans leurs murs, ça les regarde. Mais laissez moi avec ma cuisine fermée.

 



 



C’est joli …

( shopping )

C'est joli ... dans shopping aw05nest060000199-assorted

Le printemps est maintenant là, et si j’avais un jardin, je serais déjà en train de faire un potager …

Mais il reste toujours l’option douche pour se sentir d’humeur botanique … Grâce à ces jolis savons que l’on trouve chez Libery’s of London .



12