Aaaaargh !

Posté le Dimanche 8 mai 2011

Aaaaargh ! dans gourmandises mms

Premier jour de Weight Watchers, et, j’ai faaaiiiim !

(La photo, c’est un cookie géant de Emilies cookies, notre café de patisseries trop bonnes du coté de Nice).

Est-ce parceque je m’ennuie ? J’ai un mari qui fait des semaines de boulot crevantes, et, comme à chaque week end, il décompense. Le voilà au lit depuis ce matin, comme grippé, épuisé.

Et moi je me fais chier. Et j’ai faim …..

AAAARRRRGGGGHHHHH !

viedoly @ 17:15
Enregistré dans gourmandises, ma vie (mon oeuvre)
le sport redonne de l’espoir !

Posté le Dimanche 8 mai 2011

le sport redonne de l'espoir ! dans ma vie (mon oeuvre) 92361_bar-refaeli-launches-reeboks-and-cirque-du-soleils-revolutionary-new-workout-for-women-jukari-fit-to

Ici, une photo de la collection Jukari par Reebok, une pratique inspirée du cirque.

C’est incroyable. Quand j’étais enfant, je détestais le sport. Je faisais des cauchemars la nuit d’avant, je savais qu’on allait se moquer de moi, me rejeter des équipes, me porter responsable si nous perdions un match. Je haissais les profs de sport et leurs allures de buildozers ayant atteint la cinquantaine, avec leurs joggings vieux comme le monde, leurs lunettes de soleil et leur teint cramé par le soleil, sans parler de leurs voix de poissonniers ayant un peu forcé sur l’alcool.

h-4-1665813-1250945104 dans ma vie (mon oeuvre)

Ici, le brillant professeur de sport du petit Spirou, Monsieur Megot.

Je n’oublierai jamais que l’un d’entre eux m’avait surnommée « clocharde » parce que je ne réussissais pas les exercices.

Il y avait donc un très mauvais départ entre le sport et moi. J’ai toujours eu très honte de moi, de mon corps, et de mon manque de rythme, de ma tonicité musculaire « aléatoire », et je pense sincèrement que dans la famille, nous avons un souci génétique de ce coté là (mon frère ayant eu une très grave maladie musculaire quand il était petit).

je considérais les sportifs comme d’arrogants masochistes sales, aimant baigner dans leur transpiration. Voilà, ça, c’est dit.

Et puis j’ai grossi. Et puis je ne me suis plus aimée du tout, dans ce corps de femme ménopausée alors que je n’ai que 26 ans. J’ai donc voulu m’inscrire au sport. Ca avait un cout, puisque la salle est très chère, assez bling bling, mais tellement bien, avec ses nombreuses salles de cours, ses plannings à rallonge, son sauna, son hammam, son jacuzzi, sa salle de repos, son spa, etc. Mais je me suis inscrite. Vous connaissez la suite.

Jusqu’à présent, je ne pouvais y aller que 2/3 fois par semaine. Je faisais surtout des abdos fessiers, pour commencer en douceur, et je me rendais compte avec émerveillement, que séance après séance, je progressais.

Pour les cours de cardio training, c’était plus difficile, je n’arrivais pas à suivre les chorégraphies, et j’étais épuisée avant la fin du cours. J’ai même quitté le cours de body combat au bout de 15 minutes, prenant plus de temps à retrouver ma respiration dans les vestiaires, que le temps passé dans la salle de cours.

Mais je suis au chômage depuis une semaine. Et j’y suis allée tous les jours depuis jeudi. Ce n’était pas facile, mais tellement jouissif! Au bout de 3 séances de bodyjam, je connais enfin la chorégraphie, et je prends plaisir à danser sans regarder les autres. Je me suis achetée des poignets en éponge pour ne pas être gênée par la transpiration. Ils en font dans de jolies couleurs, chez domyos, pour 3,95 euros, assorties aux tenues. Je les ai en rose pale et en violet:

zoom_asset_42051652zoom_asset_42055575

Bref, je prends du plaisir. Je rentre chez moi avec un sourire épuisé et béat après chaque séance, et je me regarde dans le miroir scrutant le moindre changement. Et il y a du changement, mes cuisses s’affinent, mes fesses rebondissent, et ma bouée autour du ventre disparait. Je n’ai toujours pas le corps de Nicole Scherzinger, mais je deviens un peu plus tonique.

Le seul point négatif, c’est que je n’ai pas perdu de poids. J’en ai même repris. Alors je sais que le muscle est plus lourd que la graisse et tout et tout, mais faut pas se voiler la face, j’étais bien contrariée ces derniers temps avec le chômage (malgré tout), le déménagement, les histoires de cuisine, et ce prêt dont nous n’avons toujours pas la réponse. Je ne suis plus qu’à trois kilos d’écart avec le poids que je faisais en janvier 2010, quand j’ai fait une overdose de surpoids et que je me suis bien reprise en mains. En gros, 5 kilos qui avaient disparu, ont retrouvé leur place dans mes fesses, mes hanches, mes cuisses et mes bras. (et ma poitrine aussi, c’est trop gros, ça fait mama).

j’ai donc repris  Weight watchers. Il n’y a que ça qui marche avec moi. Je ressors la balance. Je recompte en points. Mon petit dej, par exemple, m’en a coûté 5 ce matin.

Donc je déclare officiellement que je perdrai 5 kilos pour le mois de juillet. Et que mes bras vont changer.

 

viedoly @ 12:46
Enregistré dans ma vie (mon oeuvre)
Ménage

Posté le Mardi 3 mai 2011

Ménage dans ma vie (mon oeuvre) We_Can_Do_It

We can do it , J.Howard Miller, 1942

Dernier moment de répit avant une journée de labeur. Ménage (l’état de l’appart est chaotique), cuisine (un buffet immense à préparer), mise en beauté, et si j’ai le temps, je file chercher des cntenants pour mes petits plats car il m’en manque.

J’ai déjà préparé la table, elle est belle. Il faut maintenant faire le reste ! Allez, zou !

viedoly @ 9:55
Enregistré dans ma vie (mon oeuvre)
Mardi soir (teasing)

Posté le Dimanche 1 mai 2011

Avec une amie dela fac, nous avons fini notre CDD en même temps. Je ne le pensais pas, mais ça m’a quand même foutu un coup au moral, même si j’attendais un peu ce moment. Notre troisième amie cherche du boulot depuis son diplôme, mais ne trouve pas. Son dernier entretien d’embauche, jeudi, était risible à en pleurer. Il y a aussi une copine de promo que j’ai croisé vendredi et qui ne trouve toujours pas. C’est la compagne de ma photographe de mariage (love), qui a, elle aussi, été licenciée.

Donc ….

On va faire une soirée chômage. Mardi soir.

Mardi soir (teasing) dans ma vie (mon oeuvre) 2178336487_small_1

Je voulais les inviter à manger, mais dans le lot, il y a

1) des gens qui ne mangent pas de viande si elle n’est pas halal.

2) des gens qui défendent les droits des animaux et qui sont contre les pratiques hala.

3) des gens qui ne mangent pas de poisson, ça les rend malade.

J’étais donc partie dans l’idée d’un plat végétarien. Mais ce n’est pas si simple, rien ne m’a emballée, et je n’en ai jamais cuisiné auparavant.

Donc je vais faire un buffet. Je ne vous donne pas l’ambiance, la vignette est déjà un indice en soi. Je suis complètement barge, je vais faire à peu près 17 plats toute seule. Et il faut que j’aille acheter ma tenue et faire le décor. Et nous sommes le week end, et lundi matin je retourne au boulot pour passer le relais.

Vais-je y arriver ???? Ahhhhhhhhhh !!!!!!!

viedoly @ 11:26
Enregistré dans ma vie (mon oeuvre)
J’aime mon blog

Posté le Mercredi 27 avril 2011

J'aime mon blog dans ma vie (mon oeuvre) 086-thumb

Image The goodness

J’adore, en fait. Je me faisais la réflexion, tout à l’heure, que ce blog est mon espace de liberté absolue, celui où je parle de moi, uniquement de moi, et de mes envies. C’est complètement superflu, complètement narcissique, mais très léger. Ma colère de ce matin est passée, et aujourd’hui, je n’ai embêté personne avec ma mauvaise humeur puisque je l’ai déposée sur le blog.

Demain, c’est mon dernier jour de boulot. Je ne l’imaginais pas, mais au milieu du soulagement, il y a un petit pincement au coeur. Je ne reverrai plus certaines personnes à qui je m’étais attachée. Dans le milieu où je travaille, les gens sont très vieux. Cela signifie que lorsque je leur dirai au revoir demain, ce sera « adieu ». Dans mon métier, on ne témoigne pas son affection ou son attachement. On analyse ses affects, on y fait attention. On prend soin de ne pas emprisonner les gens dans nos ressentis, qu’ils soient positifs ou négatifs. Je partirai donc sans dire à une dame de 99 ans combien elle me touche et tout ce qu’elle représente pour moi, en terme d’espoir. Cette dame, elle est très vieille, et pourtant c’est une enfant dans sa tête. Elle a vécu des choses très difficiles, elle est née orpheline, et son plus fort allié, c’est son monde intérieur, son imagination qui l’a toujours accompagnée, jusqu’à aujourd’hui.

Je n’ai jamais non plus copiné avec mes collègues. Une garante de stage me disait « Dans notre fonction, nous sommes terriblement seuls ». Une autre m’a dit « Humainement, il y a des gens ici avec qui nous aurions pu être de très bons amis. Si nous nous étions rencontrés en dehors du travail ». La plupart du temps, ça m’a été très utile. Mais quelquefois, je souffrais d’être à l’écart. Et ce soir, veille du dernier jour, une drôle de question s’instaure: « Est ce qu’ils penseront à me dire au revoir ? ». En fait, c’est un peu le genre d’angoisses que je peux avoir avant chaque anniversaire, mais là, c’est version boulot.

J’ai donc décidé de prendre les devants et de faire des petits gâteaux. Ceux à la framboise, et d’autres au citron.

Et demain sera un autre jour.

m dans ma vie (mon oeuvre)

Demain, je me poserai un peu. J’irai au sport tous les jours, et j’apprendrai pour de vrai les différentes choses qu’on peut faire avec un ordinateur. Et je réfléchirai à ce que je voudrais faire quand il faudra à nouveau que je travaille. Je reprendrai ma courbe de poids, ma courbe de récompenses, mes rendez-vous chez les médecins (vilaines verrues + contrôles gynéco pas à jour du tout + rdv ophtalmo).

Voici un début de liste de tout ce que je dois faire:

- renvoyer les chaussures Camper, qui me font mal aux pieds.

- faire les petits gâteaux pour le boulot.

- dresser un planning quotidien de sport.

- reprendre le régime.

- reprendre la courbe de récompenses.

- planifier le déménagement.

- me faire une playlist digne de ce nom, mettre à jour mon lecteur MP3 et enfin savoir m’en servir.

- trouver une robe qui aille avec ma nouvelle ceinture trop belle.

- définir un menu végétarien pour ma soirée de mardi avec mes copain. Mine de rien, c’est un challenge, puisque je n’ai jamais cuisiné végétarien.

- faire un planning d’apprentissage graphisme.

- faire un montage vidéo de notre voyage de noces.

- envoyer nos cartes de remerciement (il est temps).

- faire les albums photos des parents.

Bonne journée à tous.

viedoly @ 19:56
Enregistré dans ma vie (mon oeuvre)
Bonjour

Posté le Mercredi 27 avril 2011

Bonjour dans deco aliceinwonderland1

Photo d’Elisabeth Messina

Je voulais juste passer pour vous dire bonjour. Une semaine est passée depuis mon dernier post, et nous nous sommes beaucoup coocoonés. Mon mari était malade depuis une semaine. Comme certainement tous les hommes dans son cas, c’était un peu la fin du monde…. Mais j’en suis venue à bout avec beaucoup de patience, de riz, et de smecta … (et un peu de chocolat aussi …

pa25ret.jpg

(et va vraiment falloir qu’on m’explique pourquoi mes images non retouchées sont trop lourdes pour être insérées, tandis que mes images retouchées sont trop petites et se déforment si je souhaite les agrandir, comme ici).

Bref. Lorsque mon chéri d’amour a retrouvé quelques forces, ce fut pour me prendre la tête sur notre projet de cuisine. Pour lui, il vaut mieux ne rien faire. Et puis la cuisine Darty est trop chère (je rêve ??? il était prêt à mettre 15 000 euros pour Arthur Bonnet !!!), parce que si on prend la cuisine, on n’aura plus les sous pour s’acheter un canapé à 4000 Euros si on en a envie …

Imaginez la tête que j’ai fait. Il part au poker tout un week end, rentre malade, je prends soin de lui, et les premiers mots qu’il prononce sont « J’ai une révélation, on ne va rien faire pour la cuisine ». Je proteste gentiment comme il faut. Et là, toc! La réflexion bien vraie, bien blessante, qui arrive à point nommé: « De toutes les façons, tu n’as pas la tête sur les épaules, tu as travaillé 6 mois et tu n’as pas mis un sou de coté pour rembourser ton emprunt (il a raison), et tu vas être au chômage, et je ne suis même pas certain que tu retrouveras du travail. C’est moi qui paie déjà tout, e qui vais encore tout payer ». Je ne disais rien. Bien lancé, il continue « Et en plus, Madame veut partir en week end à Paris, et c’est à ce moment là que Madame décide de faire des économies pour son shopping ». Aie. Ouch. Si on avait traduit ça en langage boxe, je serais K.O d’office.

Je ne dis rien, je serre les dents. Je n’arrive pas à dormir. Lui oui, visiblement. Comme à chaque fois qu’il est en mi-sommeil, il vient se blottir contre moi. Je laisse faire, en essayant de me convaincre que je suis au dessus de tout cela, d’autant plus qu’il a raison. Je ne peux en vouloir qu’à moi-même. Adieu double four, plan de travail extra grand, bibliothèque dans la cuisine. De toute manière, je sens qu’il a envie de m’emmerder. Si c’est comme ça, je ne cuisine plus jamais de ma vie entière. Il ne veut pas investir dans la cuisine? Il aura des surgelés. Je serre encore plus les dents, et je m’endors comme ça.

Je ne sais pas comment ça se passe pour la plupart des êtres humains, mais moi, quand je m’endors énervée, je me réveille énervée. Malgré les 8 heures de sommeil, je suis toujours aussi tendue et mal. C’est ce qui est arrivé.

Monsieur Oly s’est réveillé comme si de rien n’était. Bisous dans le cou, calins, etc. Moi, j’ai tiré la gueule, grave. En plus, le fait d’être énervée toute la nuit, et de m’être endormie en serrant les dents, a fait que je me suis mordue la joue à fond, et je souffre bien comme il faut maintenant.Le second effet kiss cool. Je ne suis pas rentrée dans la cuisine. En fait, il fallait faire le ménage, je n’ai rien fait du tout. J’ai boudé toute la journée dans mon coin. Nous attentions la visite d’un expert immobilier envoyé par la banque à qui nous faisons un emprunt, pour évaluer la valeur de notre bien actuel. Il est arrivé en retard, n’est pas resté plus de 20 minutes et est reparti. Là, j’étais comme un lion en cage. J’avais envie de sortir (parce qu’avec ses conneries de maladies et de poker, nous ne sommes pas sortis depuis un momen. Alors, l’homme me propose qu’on aille voir les cuisines de Lapeyre et d’Ubaldi.

Lapeyre, beau en catalogue, pas beau en vrai. Mais lui, il aimait tout. Il se dirigeait vers le moderne, et me disait « Ah cette couleur aubergine laquée, ça en jette ». Ben oui, t’aime le bling bling …. Et la phrase qui tue « En fait, je n’hésiterais pas une seconde pour une cuisine comme celle là ». En gros, je comprends qu’il met un point d’honneur à ne pas prendre la cuisine Darty. On s’en va.

On galère à trouver le magasin Ubaldi. Du coup, on se gare devant Arthur Bonnet. Je me dis qu’ils vont forcément nous voir et qu’on ferait mieux de se garer ailleurs. Pas envie d’avoir à faire à eux aujourd’hui. Lui me répond que non, ya pas de soucis.

Tu parles.

On sort de la voiture, on va chez Ubaldi, et nous ne sommes pas encore rentrés que mon téléphone sonne. « Allo Madame Y. ? C’est Cécile d’Arthur Bonnet. Est ce que vous avez pu faire vos devis avec les artisans? Pas encore? Parce que nous connaissons un artisan avec qui nous travaillons. Avec votre autorisation, est ce que Franck peut prendre votre dossier en charge et le transmettre à notre artisan ? « . Je dis oui. Mais putain, ce n’est pas le moment. Je sature avec toutes ces cuisines qu’on visite et qui ne me plaisent pas.

Je précise que pendant que je parlais au téléphone, j’étais nez à nez avec une cuisine orange laquée …. (là, imaginez le bruit dans Psycho, au moment où la fille prend sa douche). Et Monsieur Oly qui continue « Regarde celle là, elle est pas mal ! Et elle! 10 000 euros, c’est pas cher! Pas cher ????

J’explose. Les vendeurs n’osent pas nous approcher. 10 000 euros, c’est le prix de ma cuisine  Darty ! Alors soit on les met, soit on ne prend pas de cuisine! C’est quoi cette histoire? Hier soir, il me disait que la perspective de faire des travaux le fatiguait déjà tellement à l’avance qu’il préférait ne rien faire. Alors pourquoi il ‘emmène dans ces trucs? On sort, on s’engueule. On conitune de marcher, on s’engueule toujours. Je décrète qu’il n’y aura pas de cuisine.

Après tout, lui se contente de dire « Qu’est ce qu’on mange ? » (c’est le signal pour « j’ai faim »), et c’est moi qui oeuvre. Mais la cuisine actuelle réunit ses critères (four encastré, table, frigo dans la même pièce), même si pour cela, je n’ai pas de plan de travail et que je dois courir d’un bout de pièce à l’autre pour aller de la plaque de cuisson à l’évier. Soit. Mais ce sera comme ça. Pas de cuisine. Je crois vraiment, par contre, que je ne m’investirai plus dans ce domaine. Je suis presque sur le point de vendre tous mes bouquins … Après tout, ce sera mieux pour ma silhouette, de manger des barquettes Weight Watchers. Et avec tout l’argent économisé, je pourrai continuer mon shopping.

Une fois la dispute passée, il a insisté pour qu’on mange au resto … indien (mon resto préféré). Nous avons décidé de ne plus parler de cuisine pour le moment, et de se calmer un peu.

7d9a1612e29ralise dans ma vie (mon oeuvre)

Enfin voilà. Tout ca pour dire que le programme était coocooning, mais si j’ai un conseil à vous donner, messieurs, c’est déviter de tomber malade quand on a nos règles. Et si c’est le cas, ne la ramenez pas trop. Aujourd’hui c’est mercredi, j’ai un trou énorme dans ma joue, et je ne suis toujours pas calmée…

viedoly @ 12:18
Enregistré dans deco, ma vie (mon oeuvre)
Parfois, je suis con

Posté le Mercredi 20 avril 2011

blanche3.jpgblanche4.jpg blanche5.jpgblanche6.jpg

 

Je me suis promenée dans les rues de Cannes tout à l’heure. Je n’avais pas beaucoup de temps devant moi, mais je voulais trouver une robe chez Mango qui m’avait tapé dans l’oeil, et voilà qu’en fait, la boutique est temporairement fermée pour rénovations. J’avais aussi besoin d’acheter des dosettes de café, et tant qu’à faire, je voulais goûter la nouvelle déclinaison …
Et puis c’est bientôt Pâques.Et j’ai appris ce matin qu’on le fêterait en famille chez mes parents, et que mon ex-oncle (l’ex de ma tante) viendra avec sa femme et leur petite fille. Comme chez les gourmands, pâques est sacré, et que la transmission de la gourmandise est une affaire sérieuse, je me suis dit que je pourrai lui trouver un petit quelque chose, une petite cloche, une poule, un oeuf, bref, un chocolat.

Mais je n’avais qu’une heure. Au passage, j’ai acheté un foulard trop sympa avec plein de petites étoiles. J’ai hésité, parce que le temps n’est plus frais du tout, mais je me suis dit que le foulard servirait toujours, et que je l’aime beaucoup.

Parfois, je suis con dans ma vie (mon oeuvre)

Je sors de là, et il ne me reste plus qu’une demi heure. Je cours vers monoprix. Plus trop de chocolats, rayon dévalisé, beaucoup de clients qui restent plantés devant les rayons, rien d’intéressant. Je veux en profiter pour m’acheter un vernis, mais les couleurs ne me plaisent pas.

Je passe devant la vitrine de Jean Luc Pelé, un excellent chocolatier dont les macarons sont parmi les plus bons qu’on puisse gouter. Je craque pour une petite grenouille en vitrine. Elle me plait, elle a une bonne bouille et une jolie couleur. Je la veux, pour moi. Mais elle coute 18 euros. Et 18 euros pour une petite grenouille en chocolat, c’est cher. Il y a d’autres choses bien plaisantes, mais pas pour Tiffany. Elle est trop petite, elle n’apprécierait pas un chocolat aussi bon.Je rentre, trop de monde dans la boutique.Des parisiens (on les remarque de loin). Ils hésitent, choisissent, prennent leur temps. Ils ont raison, si j’étais en vacances, je ferais pareil.
Plus que 7 minutes avant le passage de mon bus. Je m’arrête devant un chocolatier original, qui présente ses chocolats dans un tas de couleurs et de formes. Je me dis que j’ai une envie de sucré, et je rentre. Les champignons en pate d’amande de la vitrine me font envie. J’en demande 3, à toute allure. 8 euros. Aie ! Je n’ai pas assez en liquide, je vais donc compléter. Je demande des petits oeufs. La serveuse est très lente, elle a 2 de tension. Elle me dit « Vous en avez en sachets avec toutes les variétés pour 12 euros ». Je regarde la montre, plus que 4 minutes.

- « Ok ».

Elle emballe, je paie. 3 minutes. Total, 21 euros.

Donc  En fait, avec le temps perdu, j’aurais peut être pu acheter ma petite grenouille. Et ca m’aurait couté moins cher.

Je cours, j’arrive à monter dans le bus. Là, je réalise que j’ai oublié d’acheter les dosettes de café. Mince. Mais j’aidu chocolat. J’en mange….

Mon verdict est sans appel. La qualité est médiocre. Le chocolat est gras, sans saveur, écoeurant. Je me console ce soir en le mettant en scène pour de jolies photos.

A ce sujet, je n’arrive pas à insérer des photos après les avoir retouchées. Donc pour l’instant, je les laisse nettes, sans retouche. Et quand je saurai, j’enlèverai aussi cette bordure bleue.

Bon, il faut quand même une conclusion à cette histoire. Je vais arrêter d’acheter des futilités. Ca commence par les sucreries. 1) ça m’aidera à maintenir mon  me mettre au régime2) j’économiserai. Le mois prochain, c’est chômage. La fête est finie …

 

viedoly @ 23:31
Enregistré dans ma vie (mon oeuvre)
Cul d’Acier

Posté le Mardi 19 avril 2011

Cul d'Acier  dans ma vie (mon oeuvre) youtube-aerobic

Appelez-moi « Cul d’acier ». C’est mon nouveau nom pour quand je reviens du sport, comme à l’instant. Cela doit faire maintenant deux mois que je suis inscrite, et j’y vais régulièrement. Pas aussi souvent que je le voudrais, mais au moins une fois par semaine. Lorsque mon CDD sera terminé, j’irai tous les jours.

Je n’ai pas réussi à tenir le régime. Je mange beaucoup en ce moment, je suis un peu sur les nerfs, et je suis en période de gourmandise accrue. Mais je décrète qu’à partir du 02 mai, ce sera régime, en plus de sport tous les jours! Ma copine maintient son mariage en Juillet et je voudrais être belle dans une robe sans manches.

Cul d’acier fait quand même son effet. Dès que je reviens du sport, Monsieur Oly est surpris de voir que ma morphologie et mes muscles changent. L’idée fait son chemin aussi chez lui, et il pense s’inscrire en salle, mais pas dans la même que moi (la mienne est très chère car elle propose beaucoup de cours collectifs, ce que lui n’aime pas du tout).

viedoly @ 11:35
Enregistré dans ma vie (mon oeuvre)
Shopping …

Posté le Dimanche 17 avril 2011

Une envie de nostalgie, de rétro, de mignon et de romantique. De féminité au juste.Coups de coeur chez Asos .

Shopping ... dans shopping image1xxl

image1xxl dans shopping

La jupe rouge à motifs coeur serait parfaite à un goûter où j’utiliserai mes nouveaux moules à cupcakes rayés et les pailles retro rouge. J’y ferai aussi des petifs biscuits en forme de carte à jouer … Une idée à mûrir …

 

viedoly @ 20:00
Enregistré dans shopping
Drôle de Week end

Posté le Dimanche 17 avril 2011

Drôle de week end effectivement. Toujours dans nos préoccupations du moment. L’achat, la cuisine, le sol …. En ce dimanche midi, j’avoue que je suis un peu perdue. J’aimerais que nous en parlions avec mon mari, mais il n’est pas là, il rentrera demain soir.

Récit…

Vendredi matin, Monsieur Oly est parti travailler (je précise que nous sommes tous les deux en week end dès le vendredi en ce moment). Pendant ce temps, je suis allée chez le cuisiniste indépendant à qui nous avions demandé un devis et un plan. Le bonhomme est toujours aussi bien, il est posé, il écoute, lorsqu’il parle il me demande mon avis. Rien d’imposé, tout de proposé. Jusqu’à présent, je m’étonnais que dans les forums de construction, les gens s’attardent autant sur l’impression que leur a laissé le cuisiniste. Mais voilà, c’est essentiel en fait. Il faut qu’il inspire confiance. Cela dit, je ne suis pas convaincue par le plan. Plusieurs élément me posent souci, comme le bar qui devient proéminent alors que je déteste les bars en cuisine, ou le coin micro-ondes qui fait bricolé. Et puis le modèle choisi n’est disponible que dans 1 couleur, la teinte vanille, et définitivement, ça ne me plait pas.

Midi, Chéri rentre. Nous mangeons en vitesse, puis passons chercher ses 2 potes du club de poker. Ils partent en Alsace pour un tournoi Inter- club. Pas loin de l’aéroport, il y a Arthur Bonnet, chez qui nous avons rendez vous. La petite Cécile qui nous a suivi tout le long est elle aussi bien mignonne. Le même genre que le bonhomme indépendant, posé, dans l’écoute, sans avoir besoin de faire son show (ce qui n’est pas le cas du patron de Cécile hélas). Bref. Arthur Bonnet, c’est le coup de coeur de Monsieur Oly. Nous y avons choisi le modèle sérénité, une facade plus « passe partout », qui peut être traitée à la fois en moderne ou en classique. C’est là notre point de discorde avec mon mari. Il déteste tout ce que j’aime, et inversement.

Voici le modèle sérénité, dans sa forme moderne:

Drôle de Week end dans deco 313-221

Et voici pour la façade, dans la couleur feutre, (moi je dis « gris souris »), que nous avons choisie :

313-336 dans ma vie (mon oeuvre)

Là, vous voyez la version moderne. Dans la version classique, les poignées sont de petites boules cannelées en céramique, et il y a une crédence au dessus, comme dans le modèle Poésie.

Cécile nous présente le plan qu’elle a peaufiné. C’est un plan très complet. J’ai peut être un doute sur le fait que nous mettions des meubles du coté de la fenêtre, car l’ouverture pourrait être obstruée, et elle me dit que non (ou si peu), ce qui n’a pas l’air de déranger mon mari « On n’a pas besoin d’ouvrir à ce point » … Bof … Mois je préfèrerais être certaine que nous ne soyons pas gênés. Autre point négatif, cuve évier en inox, crédence inox pour la cuisinière, hotte inox, donc évidemment … piano de cuisson inox. Adieu rêves d’authenticité …
Le plan est très bien sinon. Elle a réussi à nous intégrer un maximum de meubles, et même un mur complet, ce qui finit d’achever Monsieur Oly qui en rêvait. Il n’arrête pas de me lancer des regards, des « c’est beau », des drôles de têtes, je crois qu’il a le coup de coeur. Pour le bar, partie sensible, elle arrive à concilier nos divergences. Il y a bel et bien 4 places, des meubles (réduits), mais du coup, ma partie bibliothèque passe à l’as …. Néanmoins, elle place un meuble en sens inverse, c’est à dire face à la porte d’entrée de la cuisine, qui serait très pratique pour placer les affaires du petit déjeuner, céréales, biscuits, cacao …

Il y a donc beaucoup de meubles. A la limite, je pourrai me caser un petit meublé Ikea dans le coin de la pièce pour y garder mes bouquins:

 dans shopping 

Brujsta, Hemnes, Grevback.

Elle fait le tour du magasin, mètre mesureur à la main, pour nous donner une idée concrète. Et pour finir, elle nous montre le plan de travail, celui qui nous plaisait, un granit magnifique, effet cuir. Je suis surprise car j’imagine que c’est carrément hors budget.

Le budget, justement, parlons-en. 15 000 euros hors éléctroménager. Trop cher. Nous lui disons que nous avons des travaux supplémentaires puisque nous devons refaire l’électricité et passer les tuyaux de gaz dans le sol pour modifier l’arrivée de gaz.Et refaire le carrelage de la cuisine.Sachant que nous avons un budget total de 18 000, voire 19 000, et que nous comptons aussi refaire le sol repeindre les murs, et que nous avons besoin d’acheter quelques meubles, ce n’est pas possible.

On demande à combien revient le plan de travail en granit: environ 3200 si ma mémoire est bonne. Et le plan de travail en stratifié ? 800. Il n’y a pas photo sur le prix. Mais nous aimons vraiment le granit. Avec le stratifié, ce ne serait pas pareil. Elle appelle alors son chef.

Le chef entre en jeu. Jeune manager dynamique à la tête de shark winner. Il nous dit bonjour avec son sourire brite et je le trouve un peu trop bling bling. Il lui demande ce qu’elle voulait, ce qu’elle avait en tête. Je trouve qu’il lui parle avec un ton vraiment supérieur. Puis: « En fait, tu veux que je leur offre le plan de granit au prix du stratifié? Tu réalises la différence que c’est? Laisse moi réfléchir (2 secondes passent, il fait une tête concentrée). « C’est OK, si Monsieur et Madame signent la réservation maintenant ». Robert accuse le coup. « Nous n’avons pas encore l’argent de la vente de notre appart ». S’en suit une longue discussion, et SharkWinner « Ok alors je baisse l’acompte à 10 %. Je fais un effort alors faites le aussi ». Robert va pour dire oui, et je dis non. Le mec est excédé: « Quoi, on vous fait l’offre que vous attendiez, ya pas a hésiter ».

Faisons une pause: avec le plan en granit et l’offre, ça fait la cuisine à 12 000 euros hors éléctro. Plus cher que Darty qui était à 10 000 et qui me faisait totalement rêver, mais visiblement pas Monsieur. Pour Darty, il disait que c’était une grosse dépense et qu’on ne pourrait pas se le permettre, et il avait raison. Alors que là, pour économiser 3000, il va dépenser 2000 de plus …

On parle plus d’une heure (ou je ne sais pas combien de temps). Il utilise tous le smoyens possibles pour me faire craquer. Culpabilisation (elle plait à votre mari), peur du manque (l’offre ne sera plus valable demain, c’est maintenant ou jamais), affectif (quoi, elle ne vous plait pas comme ça, la cuisine), et re-culpabilisation (Cécile n’a pas bien fait son travail? ). Pauvre Cécile de travailler pour un type pareil …

En fait, je crois que j’aurais pu signer le jour même sans l’agressivité de ce vendeur. Je luiai dit à la fin que j’aimais un autre modèle chez un concurrent et que je prenais le risque de ne plus avoir le plan en granit pour prendre le temps de réfléchir (lui » Alors vous n’êtes pas normale, de passer à coté d’une affaire pour réfléchir »; Moi « je ne suis peut être pas comme vous »).

Déjà, dans mon métier, la base, c’est de se donner le temps et les moyens de la réflexion. Et de déjouer les mécanismes de manipulation. Je suis psychologue, mais lui, il ne le sait pas.J’ai lu les bouquins, j’ai étudié ce qu’on lui a enseigné dans sa formation de commercial. Je connais. Et même si la cuisine est bien, même si effectivement, le granit au prix du stratifié, c’est chouette, il est hors de question de signer maintenant. Le petit chef se tourne alors vers mon mari « Et vous monsieur, c’est vous qui signez le chèque … ». Je vois mon mari hésiter et je coupe court « Ici, c’est moi le chef, c’est moi qui commande, et je dis non ».

C’est quoi cette paire de couilles qui me pousse entre les jambes tout à coup ? Je me sentais mal vis à vis de mon mari, mais fière de faire respecter mes choix, pour le bien de nos finances, et pour le respect de notre libre-arbitre. J’ai fini par « Nous y réfléchirons ensemble à tête reposée et nous vous recontacterons ». Fin du match.

En sortant, Monsieur Oly était déçu « Quand même, le granit! On passe à coté! On aurait eu une cuisine de rêve ! « . Mais si vraiment le chef était capable de nous faire cette offre aujourd’hui, il la fera un autre jour. Nous avons les cartes en main pour l’instant. Si on accepte, ce sera a condition d’avoir la même offre. Et ce sera entièrement libres que nous déciderons.

Retour à la réalité. Les deux zigotos du club de poker nous attendent depuis un moment sur le parking du centre commercial. Il faut prendre l’avion, ils ne sont pas en avance. Je les dépose donc à l’aéroport. Bye bye les gars, jouez bien ! (Le soir, mon mari m’appellait pour me dire qu’il continuerait aujourd’hui le tournoi, étant dans les 150 derniers sur 400).

Je me retrouve seule dans la voiture. Pensive, énervée de ce rapport de force avec le vendeur au sourire ultra brite. Je n’ai pas eu de moment pour moi dans la journée, le centre commercial est a coté … Vous devinez la suite.

Je suis pensive. J’aimerais que nous parlions avec Monsieur Oly, mais il est dans l’avion, ou en salle d’embarquement, bref, ce n’est pas le moment ….  Je flâne dans les allées; et je vois le stand Repetto au loin (vous devinez la suite)…

Si vous vous souvenez, j’aimais 2 modèles: les chaussures rouges d’Emilie, et les ballerines so-chic nude vernies modèle Cendrillon …

V943V_401_1 01_%C3%89milie  V086V_023_1

 

Je les ai essayées … Eh ben devinez quoi ????

A la place, j’en ai acheté d’autres ! Les rouges, elles sont trop belles. Mais j’ai les pieds étroits, alors elles baillent sur les cotés. Pas top. Les Cendrillons, je me sentais mal à l’aise dedans.

Et voici celles dans lesquelles je me sens super bien, mes nouvelles chaussures, les ballerines velours métal algue !

V086VM_419_1

J’ai pu les porter hier soir avec une robe que je gardais précieusement dans mon placard, que j’adorais mais aucune chaussure n’allait avec.

Aujourd’hui, je suis seule à la maison. Je me questionne. J’aime la Darty. Je ne sais pas ce que Monsieur Oly lui reproche, je la trouve parfaite. Mais le plan de travail est en stratifié. Mais les façades sont bien plus belles …Avec le modèle d’Arthur Bonnet, Monsieur Oly a certainement voulu contrer l’aspect ancien qui me plait tant. Moi, je trouve ce modèle plus fade, sans caractère, sans pallistres, sans la couleur qui me plait.Si ça ne tenait qu’à lui, il y aurait du moderne. Mais le moderne, ce n’est pas moi.

Dans ce cas, est ce vraiment utile de mettre 12 000 euros dans une cuisine sur laquelle je suis mitigée ? Mettra-t-il 10 000 dans une cuisine sur laquelle lui est mitigé ? Statut Quo.

Je deviens de plus en plus susceptible avec ce projet immobilier. Hier soir, c’était une soirée fille. Elles m’ont demandé le plan du futur appart, et quand je leur ai montré, l’une d’entre elle a dit « faudrait tout refaire au niveau de la disposition ». Mais va te faire foutre ! Moi je l’aime ma disposition! Une autre continue « mais on ne peut pas faire de cuisine américaine ». Je crois que le prochain qui me parle de cuisine américaine, je lui met mon poing dans la gueule. De mes copines, je suis la seule à vraiment cuisiner. Si passer du temps en cuisine leur est tellement insupportable qu’elles font des trous dans leurs murs, ça les regarde. Mais laissez moi avec ma cuisine fermée.

 



 

viedoly @ 15:01
Enregistré dans deco, ma vie (mon oeuvre), shopping
12345...7